Arts, culture et loisirs

Le secteur robuste et dynamique des arts, de la culture  et des loisirs de la ville de Toronto continue à croître, à attirer et à développer un réservoir de travailleurs à la fois créatifs et talentueux.

Ce secteur important sur le plan national et international offre des possibilités illimitées de découvrir les arts classiques et les nouveaux médias.

L'industrie de la création de Toronto se compose de six groupes : le film et la télévision, les nouveaux médias, la conception, la musique et les enregistrements sonores, les arts du spectacle, et les médias et l'édition.

Les professions du secteur des arts, de la culture et des loisirs se divisent en quatre catégories : la production créative et artistique, le soutien technique et opérationnel, la collecte et la préservation du patrimoine, et la gestion culturelle.

Les travailleurs créatifs de Toronto sont employés dans un vaste éventail d'industries. La proportion la plus importante travaille dans les grands secteurs industriels suivants :

  • les services professionnels, scientifiques et techniques (38 %)
  • les technologies de la communication et de l'information (23 %)
  • les arts, les spectacles et les loisirs (14 %)
  • la fabrication (11 %)

L'industrie de la création est l'un des secteurs qui croît le plus rapidement à Toronto. Au cours de la dernière décennie, le nombre de postes et le nombre de résidents employés dans les professions liées aux arts, à la culture et aux loisirs ont crû presque deux fois plus vite que dans toutes les professions. C'est dans les professions en gestion culturelle (14 %)  et en production créative et artistique (13 %) que la croissance a été la plus marquée.

La région de Toronto présente la concentration la plus importante d'entreprises spécialisées en publicité, en production cinématographique et vidéo, en enregistrement sonore et en conception spécialisée (graphisme, décoration intérieure, design industriel) au Canada. Au total, on compte plus de 8 600 entreprises dans l'industrie de la création.

L'impact économique annuel du Festival international du film de Toronto est de l'ordre de 170 millions de dollars; il emploie actuellement plus de 100 employés à plein temps et 500 employés à temps partiel et saisonniers.

Les nouveaux médias constituent un groupe en plein essor, avec des entreprises spécialisées en animation, en postproduction, en effets spéciaux, en services de graphisme et en production de CD/DVD. Les nouvelles technologies offrent des possibilités d'emploi considérables dans les professions liées aux arts, à la culture et aux loisirs. 

L'emploi dans le secteur de la culture est très différent de celui dans de nombreux autres secteurs de l'économie. Les données du dernier recensement de Statistique Canada révèlent un plus grand nombre de travailleurs indépendants dans les professions liées aux arts, à la culture et aux loisirs que dans l'ensemble de la main-d'œuvre canadienne. Ceci s'applique particulièrement aux professions liées à la production créative et artistique, où plus de 40 % des travailleurs sont à leur compte.

Main-d'œuvre
Données démographiques 

En 2010, le secteur de l’Art et la Culture a employé 83 000 personnes seulement à Toronto, et 129 165 dans la région de Toronto. Ceci constitue le 6% de la main d’œuvre globale de Toronto, un taux significativement plus élevé que celui de l'Ontario, et du Canada dans son ensemble. La plupart d'entre eux travaillent pour les petites et moyennes entreprises qui dominent le secteur. Le secteur dispose d'un taux de presque 50% de femmes.

Profil axé sur l'âge 

Le profil du secteur des arts, de la culture et des loisirs est similaire à celui de l'ensemble de la main-d'œuvre canadienne - l'âge moyen  des visualistes est de 43 ans environ. Dans les professions liées au patrimoine, plus de la moitié des employés ont 45 ans ou plus. Les profils des autres groupes professionnels du secteur (gestion culturelle, et soutien technique et opérationnel) sont généralement similaires à celui de l'ensemble de la main-d'œuvre canadienne.

Niveau de scolarité 

La main-d'œuvre du secteur des arts, de la culture et des loisirs tend à avoir un niveau de scolarité sensiblement plus élevé que celui de l'ensemble des travailleurs canadiens. Au sein de l'industrie, le secteur du patrimoine affiche le niveau de scolarité le plus élevé : plus de la moitié des travailleurs dans ce groupe professionnel sont titulaires d'une maîtrise au moins, tandis que 20 % possèdent un baccalauréat. Environ 40 % des travailleurs dans la production créative et artistique ont au moins un baccalauréat, et un tiers des personnes dans les professions liées à la gestion culturelle et au soutien technique et opérationnel possèdent également au moins un baccalauréat.

L'industrie culturelle de Toronto bénéficie de la présence d'établissements d'enseignement supérieur tels que l'Université de l'École d'art et de design de l'Ontario, la faculté d'architecture, d'aménagement paysager et de design de l'Université de Toronto, le programme de design York-Sheridan et l'école de design du Collège George Brown.

Faits saillants 
  • Toronto est l'une des cinq villes les plus importantes en Amérique du Nord pour ce qui est de l'emploi dans les secteurs artistique et créatif.
  • Le secteur des arts, de la culture et des loisirs engendre une part de 9 milliards de dollars du produit municipal brut de Toronto et emploie près de 133 000 personnes, représentant près de 6 % de la main-d'œuvre totale de la RMR.
  • L'industrie du film et de la télévision de Toronto arrive en 3e position en Amérique du Nord, avec une valeur juste inférieure à 900 millions de dollars pour la production de films et d'émissions télévisées.
  • Toronto emploie la main-d'œuvre la plus importante en design au Canada et se classe en 3e position en Amérique du Nord, après New York et Boston. Toronto abrite plus de 25 000 designers (décoration intérieure, design industriel, graphisme et création de mode).
  • Toronto abrite plus de 12 000 artistes de la scène et créateurs. Les entreprises des arts du spectacle constituent l'un des secteurs créatifs à la croissance la plus rapide à  Toronto.
  • En général, les travailleurs dans ce secteur ont des niveaux de scolarité plus élevés, notamment des grades universitaires.
  • On trouve dans ces diverses professions une proportion généralement plus faible de minorités visibles, d'immigrants et de nouveaux arrivants.
  • Toronto est le 3e centre théâtral anglophone du monde, après Londres et New York.