Services Financiers

Toronto est le troisième centre financier le plus important d'Amérique du Nord et la capitale canadienne des affaires et de la finance.

Le secteur financier de la région de Toronto est reconnu dans le monde entier comme un secteur robuste, sûr, dynamique et innovateur, qui compte  les 100 meilleurs employeurs de la région. Parmi ses points forts, citons la planification stratégique, l'élaboration de produits financiers, la gestion des risques et la conception de systèmes, de même que la formation et le perfectionnement. Au cours des dernières années, on a observé de nombreux changements dans ce secteur, notamment la croissance des caisses populaires et la diversification des produits offerts.  

Toronto engendre plus de 10 % de l'activité économique canadienne, ce qui représente 123 milliards de dollars. La contribution du secteur financier au produit municipal brut est de 12 %.

Les institutions financières de la RMR de Toronto emploient 230 000 personnes, 100 000 travaillant à Toronto, ce qui constitue la concentration la plus élevée d'emploi direct dans le secteur des services financiers au Canada. Entre 2000 et 2010,  la main-d'œuvre en services financiers de la région de Toronto a affiché une croissance de 36,7 %.

Selon les données du dernier recensement, les sociétés de courtage, les courtiers et les transporteurs emploient plus de 48 000 travailleurs, soit environ un quart de la main-d'œuvre en services financiers de la région de Toronto. Il y a 116 000 employés reliés aux opérations bancaires, à la gestion des investissements, au courtage et à d'autres opérations spécialisées telles que la gestion des actifs, les services en valeurs mobilières et des fonctions internes connexes. Dans le domaine des services d'investissement, 2 400 planificateurs financiers agréés, 100 analystes agréés en investissements alternatifs et environ 3 000 administrateurs de fonds mettent à profit leurs compétences et leur expertise pour répondre aux besoins croissants et diversifiés des clients.

Le secteur des services financiers de Toronto soutient de nombreuses autres industries en tant que l'un des plus grands consommateurs de ressources, notamment de services aux entreprises et juridiques, de comptabilité, de technologie de l'information et d'éducation/de formation. Le secteur financier est l'un des plus marqués par les technologies de l'information et des communications (TIC), et 5 à 10 % de la main-d'œuvre spécialisée en TIC est directement employée par les institutions financières et les organisations de services professionnelles connexes. Parmi les professions liées à la technologie les plus en demande,  la Toronto Financial Services Alliance cite celles d'ingénieur en infrastructure et de développeur de systèmes intégrés.

Main-d'œuvre
Données démographiques 

En juin 2010, il y avait 61 946 petites et moyennes entreprises (PME) opérant dans le secteur de la finance et des assurances. La plupart de ces entreprises étaient spécialisées dans les valeurs mobilières, les contrats de marchandises, les investissements financiers, l'intermédiation de crédit, les fonds et d'autres sous-secteurs d'activité connexes. La plupart des personnes (93 %) travaillant dans le secteur des services financiers et industriels sont employées à plein temps.

 

La main-d'œuvre des institutions financières est féminine à plus de 50 %. Dans le domaine des valeurs mobilières, les femmes représentent plus de 38 % de la main-d'œuvre totale et dans celui des assurances, plus de 60 %. 

Profil axé sur l'âge 

Près de 30 000 travailleurs du secteur des services financiers ont maintenant 55 ans ou plus, ce qui représente 28 % de la main-d'œuvre totale. En 1995, seulement 6 830 travailleurs appartenaient à cette catégorie. C'est dans le domaine des assurances que l'on trouve le pourcentage le plus important de travailleurs âgés de 55 ans et plus, comparativement aux organisations bancaires et aux organismes de placement.

Niveau de scolarité 

Le secteur des services  financiers de Toronto agit comme un aimant pour des personnes d'origines diverses hautement scolarisées et motivées sur le plan professionnel. Sur une période de quinze ans, la tendance montre que le nombre de personnes titulaires d'un grade universitaire dans l'industrie est en augmentation. En 1995, 53 000 personnes avaient fait des études postsecondaires, ce chiffre se situant actuellement à 111 310, soit 50 % de la main-d'œuvre totale de la région. Bon nombre d'entre elles sont titulaires d'une maîtrise en administration des affaires (M.B.A.) et possèdent d'autres titres de compétences de l'industrie financière.

À Toronto, trois universités, de même que cinq collèges et plus de 15 établissements d'enseignement,  aident à préparer les gens à une carrière dans les services financiers. Quatre de ces établissements figurent parmi les écoles de commerce les plus réputées du monde.

Faits saillants 
  • Toronto est l'une des villes du monde où il est le plus facile de faire des affaires. Elle a été classée en 2e position par Price Water House Coopers dans la catégorie « innovation et capital intellectuel ».
  • 2 des 10 plus grandes compagnies d'assurance internationales opèrent à Toronto.
  • 3 des 25 banques les plus importantes du monde et cinq des plus grandes banques canadiennes sont établies à Toronto.
  • La Bourse de Toronto est la plus importante bourse de valeurs mobilières du Canada, la troisième d'Amérique du Nord et la septième plus importante du monde.
  • Le siège social de 131 des 211 cabinets de courtage opérant au Canada se trouve en Ontario, y compris 123 dans la région du Grand Toronto.
  • 3 des 50 plus grandes sociétés de placement du Canada sont établies à Toronto.
  • 3 des 4 plus grands assureurs de biens et de dommages du Canada se trouvent à Toronto.
  • 7 des 10 principaux administrateurs de fonds spéculatifs internationaux opèrent à Toronto.