Soins de santé

Avec plus de 50 hôpitaux et quelque 130 000 personnes employées dans le secteur de la santé, Toronto est le plus important centre de soins de santé au Canada en raison du nombre d'hôpitaux d'enseignement et de réseaux de recherche comme MaRs et aussi, de centres d'études et de recherches liés à la santé tels que le Wellesley Institute.

Au cours des dernières années, le système de soins de santé s'est transformé en raison de changements démographiques, d'un vieillissement et d'un accroissement de la population, de changements dans l'état de santé de la population, d'une augmentation des attentes des patients et de l'impact de la technologie sur l'exercice de la médecine.

Dernièrement, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) de l'Ontario a repéré les tendances suivantes au sein du système de soins de santé : soins axés sur la personne, viabilité, productivité et innovation, prévention et gestion des maladies chroniques, gestion des ressources humaines, santé mentale et toxicomanie, télésanté, santé publique et de la population, et infrastructure des établissements de santé. Ces tendances ont été soulignées dans le plan opérationnel de 2011-2012 du MSSLD. Le but de ces objectifs stratégiques est d'améliorer la santé des gens en Ontario, de créer des communautés plus saines et un meilleur système de soins de santé.

Les objectifs énoncés dans le plan opérationnel auront un impact important sur le système de prestation de soins de santé de Toronto. Les politiques et programmes provinciaux ont une incidence significative sur la gestion des ressources humaines et la réalisation des objectifs du MSSLD soulignés auparavant. Toronto doit répondre à la demande locale en professionnels de la santé formés et agréés.

On a commencé à répondre aux défis existants de la façon suivante :

  • en étendant le champ d'activité des professionnels de la santé;
  • en mettant sur pied des équipes offrant des soins de santé intégrés;
  • en augmentant la capacité de former des professionnels de la santé.

Afin de tirer le meilleur parti d'un nombre trop restreint de professionnels de la santé, l'Ontario a adopté une loi en 2009 pour permettre aux infirmières praticiennes, aux pharmaciens, aux physiothérapeutes, aux diététistes, aux sages-femmes et aux technologues en radiation médicale d'offrir plus de services. La loi a également modifié les règles pour ce qui est d'administrer, de prescrire, de dispenser, de composer, de vendre et d'employer des médicaments pour les podologistes et les podiatres, les hygiénistes dentaires, les dentistes, les sages-femmes, les infirmières praticiennes, les pharmaciens, les physiothérapeutes et les inhalothérapeutes.

Toronto recrute de nombreux diplômés internationaux en médecine, notamment des personnes originaires de l'Inde et de l'Afrique du Sud. Le nombre de diplômés internationaux en Ontario a augmenté, passant de 6 743 en 2000 à 719 760 en 2009. La main-d'œuvre elle-même se transforme pour répondre à la demande croissante avec un allongement de la carrière des fournisseurs de soins de santé (p. ex., Initiative de maintien en poste du personnel infirmier chevronné du gouvernement de l'Ontario) et une augmentation des possibilités de travail à plein temps pour les nouveaux diplômés en soins (nouveau programme de garantie d'emploi).

Dernièrement, des améliorations importantes ont été apportées grâce au recours à la technologie de l'information, notamment à l'utilisation de dossiers médicaux électroniques. Les solutions de télésanté sont considérées comme l'une des méthodes clés pour moderniser le système de soins de santé. L'Internet et les technologies de téléphone mobile sont en train de devenir un support important dans le cadre de la prestation de services de soins de santé, surtout auprès des patients atteints de maladies chroniques. Ces technologies comprennent des interventions en santé publique sur le Web, des programmes de télésanté mentale ainsi que des programmes d'activité physique automatisés, des programmes de surveillance à domicile après sortie de l'hôpital, des soins de pharmaciens en ligne, le télédiagnostic de conditions de santé, des dispositifs intégrés de gestion de la santé et des services en ligne.

L'infrastructure du système de soins de santé se transforme pour satisfaire aux normes de prévention des infections, et aux exigences et aux besoins d'une population en évolution. On a élaboré un nouveau plan de soins à long terme pour améliorer les installations hospitalières, notamment par le biais de l'aménagement de chambres individuelles, d'une intervention ergonomique dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée et d'autres établissements de soins de santé, de la conception de bâtiments écologiques et de pratiques viables.

Main-d'œuvre
Données démographiques 

En juin 2009, il y avait 8 022 entreprises opérant dans le secteur des soins de santé, soit près de 4 % du total des entreprises. La majorité des entreprises dans les services de soins ambulatoires sont des petites entreprises. Plus de femmes que d'hommes travaillent dans les services médicaux et de soins ambulatoires à Toronto (74,1 %).

Profil axé sur l'âge 

La répartition selon l'âge suit la même tendance que celle de l'industrie canadienne en moyenne, avec les pondérations relatives suivantes pour chaque groupe : les travailleurs de moins de 35 ans constituent seulement 26 % de la main-d'œuvre; la tranche d'âge centrale (35 à 54 ans) est la plus importante dans le secteur des soins médicaux et de santé avec 49 %; enfin, le pourcentage des employés âgés de 55 ans et plus est de 25 %. En 2008, l'âge moyen de l'effectif des médecins était de 49,8 ans, ce qui représente une augmentation de 5,1 ans depuis 1994.

Niveau de scolarité 

Les professionnels de la santé de la région de Toronto sont hautement scolarisés, plus de 80 % d'entre eux étant titulaires d'un diplôme ou d'un grade postsecondaire. L'éducation permanente est devenue une priorité importante en raison de l'évolution rapide de la technologie. Un certain nombre d'universités de la RMR de Toronto offrent des programmes en sciences de la santé et en sciences de laboratoire. Quelques-unes proposent un programme intégré qui allie les compétences requises au travail et une formation plus générale.

Faits saillants 
  • La région du Grand Toronto (RGT) est l'un des plus grands centres de soins de santé en Amérique du Nord. On y trouve 105 hôpitaux et établissements de soins de santé.
  • On prévoit que le nombre de personnes âgées va plus que doubler à Toronto d'ici 2030. Une croissance encore plus rapide est prévue pour le groupe d'âge des 90 ans et plus, qui est censé augmenter de 147 %.
  • Il se peut que le vieillissement de la génération du baby-boom ait un impact significatif sur les services de soins de santé, notamment l'utilisation accrue de soins à domicile, une augmentation des visites de médecin, des tests de diagnostic additionnels, des options de services telles que les services aux personnes âgées, les soins palliatifs et les soins de relève.
  • Le secteur de la télésanté affiche une croissance rapide grâce à la collaboration active entre des entreprises privées et le milieu des sciences de la santé de la RGT. Un nombre croissant d'entreprises du secteur privé comme Intel, Google, Microsoft et Telus mettent au point des applications et des outils de télésanté pour le personnel soignant et les patients.
  • L'Hôpital Mount Sinai, associé à l'école de médecine de l'Université de Toronto, a été nommé l'un des meilleurs hôpitaux en octobre 2010.
  • Le Réseau universitaire de santé est l'une des plus grandes organisations d'enseignement en soins de courte durée au Canada et le principal hôpital d'enseignement pour l'Université de Toronto.
  • L'Hôpital pour enfants malades est réputé dans le monde entier pour les soins cliniques et la recherche. L'hôpital a servi de cadre à de nombreuses découvertes et procédures de pointe au cours des dernières décennies, notamment le premier programme de greffe de moelle osseuse et d'importants travaux de recherche dans le domaine des maladies héréditaires.