Technologies de l'information et des communications

L'industrie des technologies de l'information et des communications (TIC) est un secteur dynamique de l'économie torontoise.

Ce secteur en évolution se compose d'un grand nombre de petites entreprises à croissance rapide et de quelques très grandes entreprises bien établies. Le secteur des TIC collabore étroitement avec d'autres secteurs comme les soins de santé, l'éducation, la technologie propre, les médias et les spectacles.

Le secteur financier est l'un des plus gros utilisateurs de TIC. Entre 5 et 10 % de la main-d'œuvre en TIC est directement employée par les organisations de services financiers de la région de Toronto. De nombreux autres professionnels des TIC travaillent dans des entreprises qui offrent des services et du soutien aux institutions financières.

L'adoption de nouvelles technologies va augmenter la demande en analystes des systèmes d'information et en experts-conseils.

La main-d'œuvre en TIC se répartit comme suit :

  • Services professionnels, scientifiques et techniques (44,3 %)
  • Fabrication (8,4 %)
  • Administrations publiques (9,1 %)
  • Information et culture (10,2 %)
  • Finance et assurances (8,1 %)
  • Services d'enseignement (4,1 %)
  • Services publics (1,9 %)
  • Soins de santé (2,1 %)
  • Autres (11,8 %)

Le taux de chômage des professionnels des TIC est très bas (4 %), et la demande en nouveaux talents est en hausse. Le Conseil des technologies de l'information et des communications a indiqué que la croissance de l'emploi est restée relativement stable (2,3 %) au cours de l'année 2010.

Parmi les segments de l'industrie des TIC qui affichent une croissance prononcée, mentionnons l'informatique en nuage, les infrastructures mobiles et les applications, le jeu, le 3D et les applications en matière de sécurité et de respect de la vie privée des consommateurs. Ces segments contribuent aux sous-secteurs déjà établis des communications, de la robotique et des logiciels d'entreprise.

Le réseautage social est également un sous-secteur croissant à Toronto. Par exemple, LinkedIn a annoncé l'ouverture d'un nouveau bureau canadien à Toronto, qui abrite déjà une succursale de Facebook.

L'industrie a besoin de travailleurs possédant un ensemble de compétences de pointe, par exemple, en analyse et en conception de systèmes, assorties de compétences en gestion des opérations de marketing et des RH. On recherche également des gens qui ont des combinaisons particulières d'expérience dans un domaine (télésanté, téléfinance et médias numériques) ainsi que de l'expertise en TIC. Dans le secteur des TIC, on s'attend à des défis dans le recrutement de programmeurs qui possèdent des compétences de pointe ou hautement spécialisées et peuvent les combiner avec des compétences générales essentielles comme, par exemple, en travail d'équipe, en communications et en résolution de problèmes.

Les pénuries de compétences seront plus aiguës dans quatre professions : gestionnaires de systèmes informatiques, directeurs des télécommunications, analystes des systèmes d'information et experts-conseils, et techniciens en radiotélédiffusion. Les tendances en matière de technologie telles que l'informatique en nuage et la délocalisation vont affaiblir la demande en techniciens de réseau informatique et en techniciens en support utilisateur.

Main-d'œuvre
Données démographiques 

Toronto abrite 30 % des 40 000 entreprises canadiennes spécialisées en TIC. Plus de 11 500 entreprises de ce type opèrent dans la RMR de Toronto - 605 entreprises de fabrication et 11 000 entreprises de services. La majorité de ces entreprises emploie moins de 50 personnes.

Les femmes sont sous-représentées dans le secteur des TIC. Seulement 23,3 % des travailleurs de l'industrie des TIC sont des femmes, et elles tendent à exercer des professions liées à la conception de sites Web et aux multimédias. La plupart des professionnels (95,4 %) du secteur travaillent à plein temps.

Profil axé sur l'âge 

La main-d'œuvre en TIC est relativement jeune. À Toronto, 61,3 % de la main-d'œuvre en médias numériques est âgée de 25 à 44 ans.

Niveau de scolarité 

Dans la région de Toronto, les professionnels des TIC sont hautement scolarisés. Plus de 70 % possèdent des qualifications postsecondaires, et 14 % sont titulaires d'une maîtrise ou d'un doctorat.

Les établissements d'enseignement supérieur de Toronto s'associent activement aux employeurs de l'industrie des TIC. Six collèges torontois offrent actuellement plus de 40 programmes qui préparent les étudiants à des carrières dans le secteur. Cinq universités de Toronto dispensent 21 programmes de premier et de deuxième cycle reliés aux TIC.

La main-d'œuvre est tournée vers l'international, ayant des liens d'affaires et personnels avec quasiment tous les pays du monde. Les professionnels formés à l'étranger représentent près d'un quart des ingénieurs en logiciels.

Faits saillants 
  • En 2009, les entreprises torontoises spécialisées en TIC ont engendré des revenus de l'ordre de 52 milliards de dollars se répartissant comme suit : 21 milliards pour le sous-secteur de la fabrication et 30,4 milliards pour celui des services.
  • Les entreprises de services (notamment les fournisseurs de communications, les réalisateurs de logiciel et les sociétés de conseil) représentent 95 % de toutes les entreprises spécialisées en TIC, et les entreprises de fabrication, environ 5 %.
  • Les entreprises de fabrication sont généralement beaucoup plus grandes que celles de services.
  • Le siège social de 39,6 % des 250 principales entreprises canadiennes spécialisées en TIC se trouve à Toronto.
  • Le secteur des TIC de Toronto emploie 30 % de la main-d'œuvre canadienne en TIC, 36,4 % des travailleurs ayant moins de 35 ans et 61,5 %, ayant moins de 45 ans.
  • 96,6 % des employés possèdent un certificat, un diplôme ou un grade postsecondaire.
  • Le salaire annuel moyen des professionnels des TIC est de 64 725 $.