Tourisme et accueil

Toronto est un centre du tourisme en Amérique du Nord. Elle accueille des séances de travail, des conférences, des activités de réseautage et des festivals artistiques et culturels.

En 2012, Microsoft y organisera une conférence majeure qui, à elle seule, attirera 15 000 personnes et engendrera selon les prévisions une activité économique de l'ordre de 52 millions de dollars. Le nombre de touristes qui viennent à Toronto est en augmentation, surtout ceux originaires du Brésil, de l'Inde et de la Chine.

Le secteur du tourisme et de l'accueil comprend quatre sous-secteurs : les services d'hébergement et de restauration, le transport, les loisirs et les spectacles, et les services de voyage. La nature des emplois varie, du travail sur une pente de ski à l'élaboration de stratégies de marketing pour une organisation internationale, en passant par la préparation de repas gastronomiques.

Les services d'hébergement et de restauration emploient 77 000 personnes à Toronto, 12 000 dans les services d'hébergement et 65 000 dans la restauration. Le sous-secteur du transport représente

50 000 postes, et celui des loisirs, 14 000.

Quarante pour cent (40 %) des emplois en tourisme et en accueil sont occupés par des adolescents ou de jeunes adultes. Les travailleurs plus âgés de 45 ans ou plus sont le 2e groupe de travailleurs le plus important dans le secteur.

Les immigrants sont une source de main-d'œuvre significative pour l'industrie du tourisme et de l'accueil dans la RMR de Toronto, occupant 27,3 % des emplois. Les compétences requises dans le secteur sont transférables dans le monde entier. En fonction de la nature du poste, le travail peut être à temps partiel ou à plein temps. Les personnes qui possèdent une formation multidisciplinaire augmentent leurs chances d'être employées à plein temps toute l'année.

Les entreprises fournissant des services de voyage à Toronto offrent le plus grand nombre de possibilités d'emploi à plein temps toute l'année (62,5 %). Les services de restauration emploient le plus grand nombre de travailleurs à temps partiel. 

Le secteur du tourisme et de l'accueil au Canada risque d'être confronté à une sérieuse pénurie de main-d'œuvre au cours des 15 prochaines années tandis que la conjoncture s'améliore graduellement. On prévoit que l'offre potentielle de main-d'œuvre va croître à un rythme plus lent, créant éventuellement une pénurie pouvant aller jusqu'à 42 000 personnes d'ici 2025. C'est dans les loisirs et les spectacles et dans les services de restauration que le potentiel de pénurie est le plus grand. D'ici 2025, on s'attend à ce que les pénuries les plus importantes touchent les responsables et les animateurs de programmes de sports, de loisirs et de conditionnement physique, de même que les préposés au service des mets et boissons et les aides cuisiniers. Au sein du sous-secteur des loisirs et des spectacles, on prévoit également des pénuries significatives  pour les manœuvres en aménagement paysager et les préposés à l'entretien de terrains, les préposés dans le domaine des attractions, des sports et des loisirs, et les métiers du casino. Dans le sous-secteur de l'hébergement, on s'attend à voir quelques-unes des augmentations les plus importantes dans l'offre potentielle de main-d'œuvre en tourisme au cours des quinze prochaines années. On prévoit que la pénurie la plus marquée touchera les réceptionnistes d'hôtel.

En outre, une croissance du sous-secteur du transport est anticipée au cours des quinze prochaines années. Selon les prévisions, les pénuries les plus importantes toucheront les conducteurs d'autobus, et les opérateurs de métro et autres transports en commun. Des pénuries sont également anticipées dans les professions suivantes :  pilotes,  agents à la billetterie et aux services aériens, agents de bord, mécaniciens et contrôleurs d'aéronefs.

On prévoit que le sous-secteur des services de voyage va seulement connaître une légère pénurie de main-d'œuvre. Les pénuries les plus marquées se produiront dans des postes autres que conseillers en voyages, qui représentent 56,7 % des emplois de l'industrie, ou directeurs - commerce de détail.

Main-d'œuvre
Données démographiques 

Dans le secteur du tourisme et de l'accueil, un nombre plus élevé de femmes que d'hommes travaillent dans certains sous-secteurs. Les femmes sont légèrement surreprésentées dans le secteur, occupant 52 % des postes. Une proportion plus importante de travailleuses (41 %) que de travailleurs (36,8 %) du secteur a moins de 25 ans. Les femmes sont seulement sous-représentées dans un sous-secteur, celui du transport.

Profil axé sur l'âge 

La main-d'œuvre en tourisme et en accueil est nettement plus jeune que dans l'ensemble de la main-d'œuvre canadienne. Un tiers des travailleurs ont entre 15 et 24 ans, alors que la proportion est de 15 % dans la main-d'œuvre canadienne. Quarante pour cent (40 %) des postes sont occupés par des adolescents ou de jeunes adultes. Le sous-secteur de la restauration présente le pourcentage le plus élevé (69,4 %) de travailleurs ayant moins de 25 ans. Deux groupes professionnels du secteur du tourisme et de l'accueil se caractérisent par une main-d'œuvre sensiblement plus âgée - les transports aériens avec 45 % des employés et les autres types de transport, où 63,3 % des employés ont 45 ans ou plus.

Niveau de scolarité 

Quarante-deux pour cent (42 %) de la main-d'œuvre totale en tourisme et en accueil a fait des études postsecondaires partielles au moins, comparativement à 60 % de la main-d'œuvre canadienne. Par ailleurs, 28,4 % de la main-d'œuvre totale du secteur prend des cours, le pourcentage étant de 16,7 % pour la main-d'œuvre canadienne.

Faits saillants 
  • Les dépenses en tourisme au Canada ont atteint 75 milliards de dollars en 2008, et la contribution du secteur au PIB s'élevait à 2,2 %.
  • Selon l'Enquête sur la population active de 2008, 1,75 million de personnes étaient employées dans le secteur du tourisme et de l'accueil au Canada, ce qui représente 10,2 % de tout l'emploi dans le pays.
  • Dans ce secteur, 1 travailleur sur 4 est né à l'étranger.
  • En 2006, les 6 professions dans lesquelles on trouvait le plus de travailleurs nés à l'étranger étaient les suivantes : chauffeurs de taxi et de limousine (58 %), gouvernants principaux (38 %), directeurs de la restauration et des services alimentaires (36 %), préposés à l'entretien ménager et au nettoyage - travaux légers (35 %) et conseillers en voyages (34 %).
  • Pour attirer et retenir les travailleurs de l'extérieur du Canada, les employeurs du secteur du tourisme et de l'accueil utilisent plus que par le passé le Programme des travailleurs étrangers temporaires offert au niveau fédéral et les programmes provinciaux/territoriaux de candidats.
  • La plupart des travailleurs du secteur nés à l'extérieur du Canada sont employés à Toronto.
  • Au cours des 15 prochaines années, Toronto pourrait connaître une pénurie équivalente à 11,4 % de la demande de main-d'œuvre en tourisme et en accueil.
  • À Toronto, on prévoit que les pénuries seront plus marquées dans les services de restauration.
  • 41 % de la main-d'œuvre du secteur dans la province se trouve à Toronto.
  • Les entreprises fournissant des services de voyage sont celles qui offrent le plus d'emplois à plein temps toute l'année à Toronto (62,5 %).
  • Les travailleurs dans les services de restauration reçoivent les meilleurs pourboires, ce qui compense probablement le niveau plus bas des salaires dans ce secteur.
  • Les préposés au bar et les préposés au service des mets et boissons se voient attribuer les meilleurs pourboires, alors que les préposés aux chambres avec cuisinette et les cuisiniers ont tendance à recevoir le moins.